Les types de contrôle

La visite technique périodique ou contrôle technique obligatoire

La visite technique périodique s’effectue sans démontage du véhicule et vise à contrôler 124 points regroupés en 10 fonctions principales (identification du véhicule, freinage, direction, visibilité, éclairage/signalisation, liaison au sol, structure/carrosserie, équipements, organes mécaniques, pollution/niveau sonore).

Elle dure, en général, de 30 à 45 minutes.

Elle concerne les véhicules de tourisme et les véhicules utilitaires dont le poids n’excède pas 3,5 tonnes.

 

A l’issue de cette visite :

  • si aucun défaut n’est constaté, le contrôleur vous remet un procès-verbal de contrôle favorable, colle un timbre comportant la date limite de validité du présent contrôle sur la carte grise et appose une vignette indiquant la date limite de la prochaine visite sur votre pare-brise.
  • si votre véhicule présente un ou plusieurs défauts non soumis à contre-visite, le contrôleur vous remettra un procès-verbal les mentionnant. Vous avez l’obligation de les corriger mais vous n’avez pas à venir le faire constater dans votre centre de contrôle.
  • si votre véhicule présente un ou plusieurs défauts soumis à contre-visite, vous devez effectuer une contre-visite de vérification. Vous avez 2 mois pour effectuer les corrections et venir les faire constater dans votre centre.

A savoir : sur les 124 points contrôlés, 67 points entraînent une obligation de contre-visite ; les autres points n’y sont pas soumis, mais impliquent toutefois une obligation de correction.1-performance-upgrades

La contre-visite

Elle permet de vérifier que les défauts soumis à contre-visite, constatés lors de la visite technique périodique, ont bien été corrigés.

Elle est effectuée sur les points qui ont justifié la contre-visite mais également dans certains cas sur le groupe de points auxquels ils appartiennent (Voir le détails des 124 points de contrôle).
Aussi est-il indispensable de présenter au contrôleur le procès-verbal de la visite technique défavorable, ainsi que la carte grise du véhicule.

Bon à savoir : À chaque contre-visite, le contrôleur procède systématiquement au contrôle des points d’identification du véhicule.
Vérifiez la bonne conformité et le bon état de votre plaque d’immatriculation. Vous risquez de repasser en contre-visite si votre plaque n’est pas en état, même si ce défaut de plaque est apparu entre votre dernière visite technique périodique et la date de la contre-visite.

La contre-visite doit impérativement avoir lieu dans les deux mois suivant la visite technique périodique. En cas de dépassement de ce délai, votre véhicule devra repasser un contrôle technique obligatoire complet.

Elle peut être réalisée dans un centre de contrôle différent.

3-diagnostic-services

La visite technique complémentaire pollution

Cette visite a lieu entre le 11ème et le 12ème mois suivant la visite technique périodique.

Elle concerne les camionnettes et VASP (CTTE et VASP sur la carte grise) de moins de 3,5 tonnes. Les véhicules non concernés sont ceux dont la carrosserie est de type « CARAVAN, FG FUNER, HANDICAP » (voir rubrique J.3 de votre carte grise) et ceux dont le genre est VP (Véhicule Particulier, voir rubrique J.1 de votre carte grise).

Lors de cette visite, les points suivants sont contrôlés :

  • la teneur en CO et la valeur lambda des gaz d’échappement pour les moteurs à essence (point soumis à contre-visite en cas de constat d’excès de pollution)
  • l’opacité des fumées d’échappement pour les moteurs diesel (point soumis à contre-visite en cas de constat d’excès de pollution)
  • le système de diagnostic embarqué (OBD)* qui permet de détecter certains types de détériorations et de dysfonctionnements des dispositifs influant sur les émissions polluantes. Ce système est obligatoire depuis le 1er janvier 2002 pour tous les véhicules à essence et depuis le 1er janvier 2007 pour les voitures utilitaires légers (VUL) à carburant diesel.

* « On Board Diagnostic » = système de diagnostic embarqué

4-vehicle-inspection

Le contrôle volontaire

Le contrôle volontaire consiste en un contrôle de tout ou partie des 124 points de contrôle vérifiés lors de la visite technique périodique. Il vous permet de vérifier de façon impartiale l’état de votre véhicule.

Il ne donne pas lieu à contre-visite et ne se substitue pas à un contrôle technique réglementaire.